Rachat de crédits : les pièges à éviter

Volontairement ou involontairement, certains professionnels du rachat de crédits ou certains commerciaux peuvent induire les demandeurs de regroupement de prêts en erreur. De plus, il existe un certain nombre de préjugés concernant le rachat de crédits. Faisons le point sur les pièges à éviter sur le rachat de crédits.

Sommaire

Les seniors, des cibles privilégiées... des arnaques

Même si cette rubrique s'adresse bien évidemment à toute personne souhaitant regrouper ses crédits, nous tenons à rappeler que les seniors constituent malheureusement encore aujourd'hui une cible privilégiée des arnaques et des techniques commerciales "agressives". Omissions volontaires ou involontaires, démarchage agressif, rappels très fréquents, création d'un sentiment d'urgence, proposition d'un taux bas valable uniquement pendant quelques jours, etc. la liste des pratiques est longue. Tout le monde est une victime potentielle de ces méthodes peu recommandables, mais certaines entreprises les réservent spécifiquement aux seniors. Face à cela, nous ne pouvons que recommander la prudence. Nous vous donnons ici quelques recommandations de base qui vous permettront d'éviter certains pièges.

Un regroupement de prêts ne vous fait pas économiser de l'argent !

Que cela soit dit une bonne fois pour toutes : le rachat de crédits ne permet pas de réaliser des économies. Le principe du rachat de crédits est simplement de regrouper les crédits en un seul pour faire baisser les mensualités, retrouver du pouvoir d'achat et simplifier la gestion mensuelle du budget du foyer. Pour cela, un organisme de rachat de crédits rachète à vos différents créditeurs vos différentes dettes de manière à ce que vous ne soyez plus débiteur que de cet organisme. Ce rachat a un coût pour l'organisme de regroupement de prêts. Ce coût est donc répercuté sur le nouveau crédit mais dilué sur la durée. Et ce coût varie énormément d'une situation à l'autre. Le rachat de crédits est simplement un moyen de baisser ses mensualités.

Ne donnez jamais vos originaux !

Il est important de ne jamais donner les originaux des pièces justificatives demandées par les commerciaux ou les professionnels du rachat de crédits. En effet, si vos pièces sont perdues, vous ne pourrez alors plus faire de demande de regroupement de prêts ailleurs ! De la même manière, il arrive que certains courtiers bloquent les originaux quand les demandeurs veulent aller voir ailleurs. Conserver les originaux, c'est conserver sa liberté de choix et de rétractation !

Méfiez-vous des taux d'appel très bas !

Pour "récupérer un contrat", nombreux sont les professionnels qui n'hésitent pas à annoncer des taux très bas... qui ne pourront jamais être obtenus en réalité. En effet, les courtiers en rachat de crédits travaillent tous avec les mêmes organismes (les courtiers ne travaillant qu'avec un ou deux organismes sont à éviter). Ces organismes, en fonction de leurs produits, fixent des taux de manière précise. Les taux dépendent en réalité de l'endettement, de la situation personnelle et professionnelle, de la durée, de la présence d'un crédit immobilier dans la dette à restructurer, etc. certaines personnes ne peuvent donc pas avoir accès au taux le plus bas ! Si l'on vous a fait une offre très basse, sachez que c'est le plus souvent ce que l'on désigne comme un "taux d'appel", c'est-à-dire une proposition alléchante visant à séduire l'emprunteur. Il est donc important de bien vérifier le contrat : c'est lui qui détermine le taux définitif. Et si ce taux ne correspond pas à ce qui vous avait été annoncé, ne signez pas ! Pour en savoir plus sur les frais liés aux rachats de crédits, consultez notre article sur le sujet.

Attention aux contre-offres : taux fixe ou taux variable ?

Sachez que tous les professionnels du rachat de crédits (et les banques) travaillent avec les mêmes organismes. Il est donc le plus souvent inutile de faire faire plusieurs demandes. Car le seul élément sur lequel les courtiers peuvent jouer pour faire baisser le coût, c'est sur leurs honoraires. Or, ces derniers ne peuvent être nuls : il s'agit de leur rémunération pour avoir monté le dossier qui vous correspond (ce qui, dans certains cas, peut représenter des dizaines d'heures de travail...) ! Aussi, il arrive que, pour satisfaire un emprunteur qui met trop de monde en concurrence, un professionnels fasse une contre-offre... avec un taux variable. Si l'offre initiale est en taux fixe, l'offre en taux variable sera inévitablement plus avantageuse sur le papier... mais comportera des risques qui seront passés sous silence. Pour en savoir plus sur les taux fixes et les taux variables, consultez notre article sur le sujet.

Vérifiez la trésorerie mise à disposition

Comme les honoraires du courtier sont un pourcentage du "volume racheté", certains n'hésitent pas à augmenter la trésorerie mise à disposition par le regroupement de prêts. Tellement heureux d'avoir plus d'argent à disposition immédiatement, de nombreux emprunteurs n'y prennent pas garde. Sachez que cette trésorerie a un coût. Car vous la rembourserez tout au long de la durée de votre crédit. Vérifiez donc bien que cette trésorerie ne dépasse pas ce dont vous avez besoin. D'une manière générale, nous vous conseillons de débloquer l'équivalent de 1 à 2 mois de revenus pour pouvoir faire face aux imprévus. N'oubliez pas que le regroupement de prêts doit vous aider à assainir votre budget, pas vous endetter encore plus.

Etudiez l'offre de prêt en détail pour la comprendre

C'est bien évidemment la dernière chose à faire avant de signer : relisez attentivement le contrat de prêt. Prenez le temps de le lire à tête reposée, chez vous, voire à vous faire aider par un ami pour en comprendre les éléments. Et si vous ne comprenez pas certaines choses, contactez le courtier qui pourra vous les expliquer. Vous devez vérifier le taux, la durée, le coût total avec et hors assurance et les mensualités. Et n'oubliez pas que rien ne vous oblige à signer si quelque chose vous paraît obscur ou louche. Si l’offre de prêt ne correspond pas à la proposition que le courtier vous avait faite et qu’il ne vous a pas expliqué au préalable pourquoi vous n’aurez pas le taux ou la durée ou l’échéance prévus, vous avez toujours la possibilité de ne pas retourner votre offre et de faire appel à un autre courtier qui, lui, vous avait fait la bonne proposition de refinancement.